« Tant que mon père est en vie je ne pourrai jamais rien dire »

Raphaël, 35 ans, ne dira pas son vrai nom mais il n'aura fallu qu'un appel du pied, sur Tinder, et des promesses de confidentialité pour ouvrir les vannes d'une solitude plurielle. Pesante. Quotidienne. Seul dans sa vie, seul dans sa famille, seul au travail et dans cette rase campagne où il cache tant bien que mal son homosexualité malgré une soif immense de rencontres....