À Alger le petit chaperon rouge en voit de toutes les couleurs

Les enfants ont aussi leur place à la Nuit des idées. En effet, l’Institut Français propose la lecture du conte « le petit chaperon vert » de Grégoire Solotareff. Une version détournée du chaperon rouge. Dans ce conte, le chaperon rouge est l’ennemi du vert.

Zahia Mezaoui, responsable de la jeunesse à l’Institut Français d’Alger, est organisatrice de cette activité et lectrice de ce conte pour enfants.

On connaît tous le fameux « petit chaperon rouge » de Charles Perrault. Pourquoi est-il devenu vert ?

C’est un conte de Grégoire Solotareff qui détourne le conte original pour inciter les enfants à ne pas mentir.

On y découvre en effet que chaperon rouge est une vantarde, alors que chaperon vert est une fille sympathique et courageuse. Toutes deux ont une grand-mère malade et doivent lui porter des médicaments et des bonnes choses à manger. A la fin de l’histoire on comprend que le petit chaperon rouge est une sale menteuse. Détourner des contes populaires, c’est un peu la spécialité de cet auteur qui a écrit de nombreuses histoires sur le loup.

Quelle est la relation avec le thème de « l’imagination au pouvoir » ?

Juste après la lecture du conte, il y aura un petit atelier pour les enfants. Ils pourront imaginer un autre petit chaperon de la couleur qu’ils préfèrent. Le but est de laisser s’exprimer leur créativité. Les enfants sont attirés par tout ce qui est animé et coloré. On veut tester leur imaginaire avec d’autres couleurs.

Qui est le public visé ?

On cible un public de 7 à 12 ans. On a contacté les écoles d’Alger pour les inviter à venir.

 

Hamza Tabta et Seïf Eddine Benouaden

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *