Hommage à Chateaubriand

A l’occasion du 250ème anniversaire de naissance de l’écrivain romantique François-René de Chateaubriand, une exposition lui est consacrée à l’Institut Français d’Alger dans le cadre de la Nuit des idées. La créativité dans l’œuvre de l’auteur a incité l’institut à lui rendre hommage : un bel exemple pour illustrer l’imagination au pouvoir.

Dans l’escalier qui mène à la médiathèque de l’Institut Français d’Alger, vingt-quatre panneaux retracent la vie de l’écrivain et homme politique français Chateaubriand. Cette exposition décrit, avec textes, illustrations, citations, le parcours de sa vie, ses œuvres et ses idées.

Royaliste, Chateaubriand est contre la révolution française. Il exprime d’ailleurs ses idées politiques dans ses œuvres : « Pour les royalistes, j’aimais trop la liberté ; pour les révolutionnaires, je méprisais trop les crimes. » Extrait de Mémoires d’outre-tombe

Croyant, Chateaubriand vante également les mérites de la religion : « La révélation du Christ a adouci les mœurs et, améliorant la connaissance et la sensibilité de l’homme, enrichi les arts. » Extrait de Génie du christianisme

Voyageur, Chateaubriand a parcouru les routes du monde : Jérusalem, la Tunisie, l’Italie, l’Amérique, la Grèce, l’Espagne et l’Empire Ottoman.

Romantique, Chateaubriand a eu une grande influence sur ce mouvement littéraire, il est d’ailleurs en France le premier interprète des sentiments romantique de l’ennui. Il exprima également d’autres sentiments romantiques comme la vieillesse qui est pour lui, à la fois une épreuve et un thème littéraire.

Versatile, Chateaubriand n’hésite pas à changer de positions politiques et de camp. C’est aussi un homme qui fait parfois passer d’abord son intérêt personnel. C’est aussi un grand séducteur, qui n’hésitait pas à se servir des femmes pour favoriser sa carrière politique et littéraire.

 

Bachir Mokhtari et Céline Mekhoukhe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *