La Nuit des idées, c’est quoi ?

L’Institut Français organise cet événement à Alger ce jeudi. La nuit d’Alger sera illuminée par les idées. « L’imagination au pouvoir  » est le thème de cette deuxième édition. Un slogan de mai 68 partagé par 96 autres Instituts Français à travers le monde.

 

Qu’est ce que la Nuit des idées ?

Organisée sur les cinq continents au même moment par les Instituts Français, cette Nuit est dédiée au partage des idées et de la pensée. C’est une façon de promouvoir la culture francophone. Expositions, projections de films, pièces de théâtre, tables rondes… les rendez-vous se succèdent toute la nuit dans plusieurs lieux d’Alger, autour de l’Algérie et du continent africain. L’ensemble de la manifestation est gratuite.

L’imagination au pouvoir !

Le thème de l’édition de 2018 « l’imagination au  pouvoir » s’inspire du célèbre slogan des manifestations étudiantes à Paris en mai 1968, dont on fête, cette année, le cinquantième anniversaire. Les étudiants français contestaient le pouvoir établi, la marche de la société, en cherchant la liberté. Il s’agit de libérer l’imagination pour se libérer soi-même.

« Ce sont des petites bulles dans le monde ». C’est ainsi que Nassim Rouchiche, responsable délégué du livre à l’Institut français en Algérie décrit cette nuit des idées. Si le thème a été choisi à Paris, chaque institut décline localement son contenu. Ici à Alger, il s’agit de considérer l’ensemble du continent africain et de poser la question de son avenir. « En 2020 un habitant sur cinq sur cette planète sera africain. Et l’avenir de la langue française se jouera peut-être en Afrique » ajoute Nassim Rouchiche. D’où le choix de trois débats sur la littérature africaine , l’art contemporain en Afrique et l’avenir du continent Afrique.

Viennent s’y ajouter les initiatives de la librairie l’Arbre à dire et des Ateliers sauvages. La Nuit des idées investit au total cinq lieux. En plus de l’Institut français d’Alger, la médiathèque et la cinémathèque ouvrent leurs portes jusque tard dans la nuit.

Un public large

Il y a bien sûr les habitués de l’Institut français et la médiathèque qui se donnent rendez-vous ce jeudi mais pas seulement. L’Institut sort hors les murs et accueille un public bien plus large.

 

Assia Kebacha

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *