L’Afrique, avenir du monde ?

« On est réunis ici pour rêver d’un monde meilleur ».

C’est par ces mots que le géographe spécialiste de l’Afrique Christian Bouquet entame la table ronde sur « l’Afrique, avenir du monde ? » A ses côtés, le professeur de littérature africaine Benaouda Lebdai, l’historien Daho Djerbal, et le journaliste Nordine Azzouz, modérateur de cette discussion.

Cette table ronde a tenté de poser le constat du passé de ce continent pour mieux le projeter dans l’avenir. Une sorte de diagnostic de l’Afrique, ou plutôt « des Afriques » comme le souligne Benaouda Lebdai. Car il y a une grande diversité de cultures, de langues, de réalités géographiques et politiques, sur un continent si vaste. « On ne peut pas généraliser » explique Christian Bouquet. Mais l’Afrique a un avenir certain. Ce continent où l’Homme est apparu, concentre le plus de richesses naturelles au monde, et de ressources humaines.

Mais « pour avoir un avenir, il faut être sujet de son histoire » explique Daho Djerba.

« On n’efface pas en cinquante ans plusieurs siècles de colonisations. » D’autant que les ressources africaines continuent aujourd’hui à être exploitées par le reste du monde. Pour être indépendante et souveraine, précise Christian Bouquet, l’Afrique doit se réapproprier ses richesses. Benaouda Lebdai conclue cette table-ronde avec optimisme « Nous vivons une période charnière où l’Afrique se réveille. Les jeunes ne veulent plus rêver, ils veulent vivre et agir. »

Assia Kebacha

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *