Cinq conseils de pros pour bien se lancer

Cinq conseils de pros pour bien se lancer

À Visa pour l’image, on découvre des reportages, mais pas seulement. C’est aussi l’occasion pour les aspirants photojournalistes de profiter de l’expérience des quelque trois mille professionnels présents. Quels sont les cinq points à ne pas négliger avant de vous lancer sur votre premier reportage ? Réponse.

1. ADAPTATION
Tout était calé dans votre tête, les repérages étaient fait et… changement de programme. « Quand on part, il faut savoir qu’on n’est pas sûr de trouver ce qu’on cherche. En cas de pépin sur place, il faut savoir rebondir et changer d’angle, voire de sujet, immédiatement. » Éric Bouvet, exposition Burning man, au théâtre de l’Archipel.

2. RESPECT
Lorsque l’on part à l’étranger pour la première fois, l’enthousiasme est tel que l’on ne se doute pas toujours que sur place, l’accueil peut être loin de ce que l’on espérait. « Il ne faut pas s’imposer. Voyager, prendre des photos, ça se mérite. Je trouve que la tenue vestimentaire est un premier pas. En Inde par exemple, on ne montre pas ses épaules. Montrer que l’on s’adapte à leurs mœurs aide à gagner la confiance des habitants. » Meeri Koutaniemi, photographe freelance, Finlande.

3. ENGAGEMENT

Le sujet du reportage n’est pas, au premier abord, passionnant. Avec un peu d’implication, tout peut changer. « Il faut trouver l’idée à laquelle personne n’a jamais pensé. L’amener loin, le plus loin possible. Pour mon premier reportage, en 1979, j’ai photographié des grottes pour Géo. Personne d’autre à part moi n’aurait accepté de le faire. » Michael Nichols, exposition La vie courte et heureuse d’un lion dans le Serengeti, au couvent des Minimes.

4. MATERIEL
L’image parfaite est là, il n’y a plus qu’à cliquer lorsque… plus de batterie. « Il faut absolument penser à prendre un maximum de piles avant de partir et des adaptateurs ! » Les prises électriques varient selon les pays. En France, elles ont deux trous, en Amérique, trois par exemple. « Si possible, avoir deux appareils photo est idéal. Si le premier est abîmé ou volé, on peut immédiatement reprendre le travail avec le second appareil. » Kelli Grant, photographe pour Yahoo!News, New York.

5. BRISER LA GLACE
Une rencontre bouleversante, une scène étonnante, le photographe souhaite immortaliser des moments d’intimité. Problème, la ou les personnes refusent de se faire photographier. « Je suggère de montrer les photos déjà prises à la personne. Elle voit votre travail, voit qu’elle n’est pas la seule à être sollicitée et que d’autres ont accepté. C’est rassurant. Souvent, la personne finit par avoir envie qu’on prenne une photo d’elle. » Andrea Star Reese, exposition Trouble au couvent des Minimes.

EVE ESQUENET

(Crédit photo : Pierre Serizay)